Si la Gay pride m'était contée...

Publié le par Pierre

Pour ne pas mourir idiot, je suis allé samedi dernier 20 juin entre les révisions du bac assister à la "marche des fiertés" (car on ne dit plus Gaypride, ça fait trop plouc) de Lyon, dont le thème de l'année 2009 était les Transsexuel(le)s... En rentrant chez moi, j'étais convaincu qu'il y avait beaucoup de choses à raconter.

D'abord, la musique est rapidement soûlante !
La techno à fond la caisse, ça va bien 5 minutes mais c'est comme la philo de Herr Schopenauer, il faut savoir doser. Ensuite, je ne saurais comprendre cet acharnement à mettre du rose partout ! Je croyais que plus y avait de couleurs, plus on étaient fous ! Chaque métier avait droit à sa délégation de "gays friendly": les flics municipaux, si virils avec leur bel uniforme, les commerçants, et même le personnel de la TCL (vous savez, celui qui est toujours en grève, parce que conduire les bus assis, c'est fatigant)! Il ne manquait plus que la délégation des éboueurs, des avocats, des bibliothécaires et des militaires... Et tout ce beau monde s'embrassait sous les jets de préservatifs lancés à la foule.

Mais tout ça n'est pas un problème. Ce qui est moins drôle, c'est l'irrespect du corps des personnes. Harpies en string qui se déhanchent, hystériques déguisés en animaux imitant une sodomie... Le défilé proclame un incroyable mépris du corps à la limite de la pornographie. Ce qui est intime est exhibé devant tout le monde. Mépris du corps de soi et du corps de l'autre, alors que divers slogans affichent la "fierté" d'être "pute" ou d'être "pédé"... Quand je pense que des gens y ont emmené leurs enfants ! "Oh, regarde Kimberley, les jolis déguisements"... Ou encore: "Vas-y Bryan ! Agite le joli drapeau arc-en-ciel "...
J'ose croire que des personnes homosexuelles refusent d'être confondues avec des gens qui mélangent vie privée et publicité de rue. Il y a une limite entre ce qui est un choix personnel ou une orientation acceptée, qui ne regarde personne, et une sorte de marketing agressif fait dans le but de choquer, le tout sous la houlette d'une obscure boîte de nuit (avec un nom original en plus: Pink !) en mal de profit qui conviait tous ces joyeux excités à dépenser leur argent le soir-même dans leurs boissons !

Mais le plus intéressant est à venir. Le défilé est passé près de la grande église St Nizier. Un des leaders de la manif a alors hurlé au micro: " Hé oui ! Regarde Jésus ! Nous sommes gays ! Nous sommes lesbiennes ! Nous sommes bi ! Nous sommes trans ! Nous sommes les réprouvés de l'enfer ! Fuck le Pape ! Benoît assassin !" ... Non content d'être allé frapper aux portes de la basilique de Fourvière au lendemain de la polémique sur les propos du Pape avec des slogans injurieux (et soutenus par quelques conseillers municipaux bouffeurs de curés), les lobbies gays radicaux poursuivent l'Église catholique de leur haine, coupable selon eux, de discriminer les homosexuels.

Quelle tristesse ! Quelle souffrance de voir ces gens se sentir rejetés de Dieu !

Voilà ce que dit la Congrégation pour la Doctrine de la foi: « les hommes et les femmes ayant des tendances homosexuelles doivent être accueillis avec respect, compassion, délicatesse. À leur égard, on évitera toute marque de discrimination injuste. Ces personnes sont en outre appelées comme les autres chrétiens à vivre la chasteté. Mais l'inclination homosexuelle est objectivement désordonnée et les pratiques homosexuelles sont des péchés gravement contraires à la chasteté ». L'Église ne condamnera jamais les personnes, mais considère l'homosexualité comme une faute. Ce n'est pas exactement ce que prétend ce pseudo-DJ devant St Nizier. Et si les Catholiques étaient à ce point homophobes, l'archevêque de Lyon Mgr Barbarin n'aurait pas reçu les représentants des associations gays et lesbiennes pour clarifier la position de l'Eglise.

Nous parlons de personnes ! Une personne n'est pas réductible à son orientation sexuelle ou à ses comportements ! Dire que quelqu'un est "Gay" ou "Bi" avant de le considérer comme quelqu'un d'unique, c'est lui amputer sa personnalité et lui mettre une étiquette sur le front.

Je suis reparti songeur. En tête de cortège, une banderole: "Drogué(e)s et avortées, avec nous !" Quel amalgame avec l'homosexualité ! Et quelle stupidité ! Qui peut dire que se droguer, enrichir les dealers, et tuer son bébé, traumatiser les femmes à vie, sont des projets humanistes ?

Il y avait aussi ce panneau, où la case "Homme" et la case "Femme" avaient été barrées à côté d'un mot d'ordre:" Ni l'un ni l'autre, Gays !". Tout un programme... Les partisans du mariage gay cherchent à mettre l'union entre deux personnes de même sexe au même niveau que l'union d'un homme et d'une femme, quitte à nier la différence des sexes.

Il serait très paradoxal de faire disparaître la différence homme/femme au nom de la "différence" revendiquée par les personnes qui défilaient dans Lyon... 

Publié dans Société

Commenter cet article

Imane. 24/10/2009 01:14


J'aimerai savoir puisque je n'ai jamais vraiment étudié la bible, ce qu'elle dit par rapport à l'homosexualité ? Puisque nous savons que Dieu a détruit le peuple de Lot qui pratiquait ceci. Je
trouve cette manifestation extrêmement dégradante, humiliante bref c'est répugnant. Il n'y a pas de mal à rejeter l'homosexualité qui se trouve dans une société.. Enfin peut-être suis-je extrême
mais selon moi tolérer l'homosexualité c'est déjà de trop (on voit où ça nous a mené) mais à présent la mettre en avant ? Considérer que c'est un acte des plus normaux ? Impossible. Avec ou sans
religion le discours serait le même.. très honnêtement.


Patriotiquement France 09/10/2009 16:39


J'ai lu votre témoignage et je l'ai trouvé très intéressant. Une remarque : j'ai été choqué par les propos méprisants envers l'Eglise tenu par ce pseudo-dj. Je suis sûr que si le contraire s'était
passé, c'est à dire, un homme d'Eglise qui tient des propos insultants envers les homosexuels, on aurait eu le droit à une polémique nationale !